Festival Écozone
18 au 24 mai 2019

Participation de l’OMEPS à la 10e édition du festival Écozone qui se déroulera du 18 au 24 mai sur le thème de la santé environnementale.

L’OMEPS tiendra un stand le samedi 18 mai (ouverture au public) de 10h à 19h, dans le parc des anciennes Mairies.

Poursuite du travail engagé en 2017 et en lien avec les clubs, associations et services municipaux, à la définition de parcours « doux » reliant les équipements sportifs entre eux et les différents quartiers de Nanterre. Etablissement d’une carte répertoriant les parcours et équipements.
Organisation d’une boucle pédestre ouverte à toutes et tous avec évocation du passé grâce au commentaire de la Société d’Histoire de Nanterre au fil de la balade. Retour au stand vers 18h autour d’un rafraichissement.
L’OMEPS et les sportifs de Nanterre se sont positionnés à maintes reprises pour que le sport soit considéré comme un droit pour tous et que celui-ci soit facteur de santé pour chacun à tous les âges de la vie.
Il va sans dire que, pour cela, il faut que les pratiques sportives soient conçues dans un contexte environnemental de qualité.
Lors des ateliers de réflexions sur la nouvelle charte d’orientation du sport pour Nanterre, les participants ont décidé d’apporter leur contribution pour travailler avec les services municipaux, à l’établissement d’une cartographie des parcours de déplacements «doux» pédestres. Cet objectif vise à créer et repérer dans la ville des parcours utilisables aux promeneurs, aux joggeurs, aux cyclistes, et d’inciter aux déplacements non motorisés pour accéder aux différents équipements, et en particulier sportifs.

BON A SAVOIR :

80 % des émissions de gaz à effets de serre lors d’une manifestation sportive sont générés par les transports (sportifs, supporters, organisateurs…). Avec 100 000 manifestations organisées chaque année en France, les acteurs du sport ont un axe tout trouvé pour agir sur la réduction des impacts sur l’environnement. (Source : ADEME – Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie.)
À trois à bord d’une voiture, le voyage devient économique… D’où l’intérêt du covoiturage ! Un aller-retour Paris-Toulouse effectué en avion émet 2,7 fois plus de CO2 qu’en voiture et 34 fois plus qu’en train. (Source : ADEME)
Transports : privilégier l’éco-mobilité !
En France, un déplacement automobile sur quatre est inférieur à 1 km. Or ce premier kilomètre pollue beaucoup plus que les autres ! Se rendre aux entraînements à pieds, à vélo ou en covoiturage permet de réduire rapidement les gaz à effets de serre des transports. Un réflexe à adopter aussi pour les événements et dans la vie quotidienne du club