Home > Sports collectifs > Quelle est la taille d’un terrain de foot ?

Quelle est la taille d’un terrain de foot ?

terrain de foot

Le football est le sport le plus populaire au monde, avec des millions de pratiquants. Mais savez-vous quelles sont les dimensions réglementaires d’un terrain de football ? Nous allons vous éclairer sur ce sujet.

Normes applicables aux terrains de foot

La réglementation encadrant les terrains de football est définie par l’International Football Association Board (IFAB), l’organisme garant des lois du jeu. Elle fixe des dimensions minimales et maximales pour la longueur et la largeur. Ainsi, un terrain destiné à accueillir des compétitions doit mesurer au minimum 90 mètres de long et 45 mètres de large. La taille maximale est de 120 mètres de long et 90 mètres de large.

Cette flexibilité dans les dimensions permet d’adapter les terrains aux infrastructures existantes. On trouve donc une grande variété de surfaces de jeu, allant de petits terrains de quartier aux grandes enceintes des stades professionnels. Cependant, pour les compétitions internationales de haut niveau, la FIFA recommande une taille standardisée de 105 mètres de long sur 68 mètres de large.

Outre les dimensions du terrain, la réglementation définit aussi tous les éléments de marquage au sol nécessaires : la surface de réparation, le rond central, les corner, les lignes délimitant les surfaces de jeu. Autant d’éléments indispensables pour jouer dans les règles de l’art.

Dimensions variables selon le niveau de compétition

Bien que la réglementation donne des valeurs minimales et maximales, la taille réelle des terrains est liée au niveau de compétition. Plus le niveau sportif est élevé, plus les infrastructures doivent être aux normes internationales.

Ainsi, un petit club amateur peut évoluer sur un terrain de 100 mètres sur 65, dimensions courantes dans les installations multisports. Cela suffit amplement pour une pratique loisir. Mais une équipe professionnelle jouant en Ligue 1 ou dans une compétition européenne se doit de posséder un terrain aux dimensions standard de 105 x 68 mètres.

Voir aussi :  Les légendes du basketball : Une plongée dans l'histoire des basketteurs de la NBA

Les sponsors et les médias mondiaux imposent que le terrain soit parfaitement conforme aux attentes, pour le confort des joueurs et le plaisir des supporters. Qui plus est, les grands clubs possèdent souvent deux voire trois terrains d’entraînement annexes, nécessitant un budget conséquent pour leur mise aux normes.

Terrains de football professionnels

Après avoir évoqué les dimensions variables en fonction du niveau de jeu, intéressons-nous plus précisément aux terrains destinés au football professionnel.

Ici, la surface de jeu doit impérativement mesurer 105 mètres de longueur sur 68 mètres de largeur. C’est le standard incontournable pour les compétitions de haut niveau comme les championnats nationaux professionnels et les coupes d’Europe. On parle alors de terrain aux “dimensions FIFA”.

La coupe du monde impose même des tolérances encore plus strictes. La longueur doit être de 105 mètres avec un écart possible de seulement +/- 1 mètre. Et concernant la largeur, elle doit mesurer exactement 68 mètres, sans aucune tolérance !

Quelles que soient les dimensions précises retenues, le terrain destiné aux compétitions de haut niveau se doit d’être parfaitement plat et régulier. La pelouse doit également être d’une qualité irréprochable et tondue à la même hauteur sur toute la surface de jeu. Des exigences indispensable pour garantir le bon déroulement du jeu.

Terrains de football amateurs

Après le très haut niveau, attardons-nous sur les infrastructures destinées aux pratiquants amateurs. Ici, la réglementation est bien plus souple concernant la taille du terrain de football.

Rappelons que les dimensions minimales sont de 90 mètres de long et 45 mètres de large. Un club évoluant au niveau régional ou départemental peut donc se contenter d’un terrain faisant 100 x 60 m par exemple. Ou encore 90 x 45 m pour les divisions les plus basses.

Voir aussi :  Tout savoir sur les balles de baseball

Bien évidemment, les surfaces de jeu sont rarement si limites en taille et se rapprochent plutôt de 105 x 68 m quand l’espace disponible le permet. Mais vous l’aurez compris, en amateur la taille exacte du terrain importe peu. L’essentiel étant de prendre du plaisir à jouer au football.

Terrains de football pour les jeunes

Après les seniors amateurs et professionnels, il nous faut aussi aborder la taille réglementaire des terrains destinés aux catégories de jeunes.

Ici la logique est simple : plus les footballeurs sont jeunes et petits, plus le terrain doit être de taille réduite pour s’adapter à leurs capacités athlétiques.

Ainsi, en catégorie U7 (moins de 7 ans), la surface de jeu est environ quatre fois plus petite qu’un terrain classique. On parle de 20 à 30 m de long sur 15 à 20 m de large. De quoi permettre aux enfants de réaliser des aller-retours rapides et de multiplier les contacts avec le ballon, indispensables pour leur progression technique.

Au fur et à mesure des années, la taille augmente progressivement pour atteindre un demi-terrain aux environs de U13 (moins de 13 ans). Avant de basculer sur un terrain 100% réglementaire à partir des U15 / U17, quand le gabarit s’est étoffé.

Particularités du futsal et du foot en salle

Après avoir vu les dimensions standard sur gazon, parlons de la réglementation concernant les terrains pour la pratique en salle : le futsal et le football indoor.

Ici, l’espace étant compté, les surfaces de jeu sont forcément plus réduites. Mais des dimensions Minimales existent quand même, définies par les instances du football :

  • Futsal : minimum 25m x 16m, maximum 42m x 25m
  • Football indoor / foot en salle : minimum 15m x 25m, maximum 30m x 50m

Vous constatez que le futsal, plus structuré et réglementé, a des tailles de terrain plus encadrées. Le foot en salle est plus libre car destiné avant tout à la pratique loisir.

Voir aussi :  Durée du jeu, temps, règles, fautes : les règles du basket en version abrégée

Quelles que soient les dimensions, les terrains indoor doivent être plats et lisses, avec un revêtement adapté comme le parquet ou le gazon synthétique. Et bien sûr délimités par des lignes de marquage au sol selon le règlement en vigueur.

Traçage et matériel pour terrain de foot

Nous avons jusqu’à présent surtout parlé des dimensions du terrain de football. Mais la pratique réglementaire impose également la présence de lignes de marquage très précises. Voyons quel équipement utiliser pour tracer un terrain “aux normes”.

La base pour réaliser un marquage de qualité reste l’utilisation d’une peinture spécifique, à base d’eau ou de résine synthétique selon la nature du sol. Blanche ou jaune, antidérapante, elle doit être appliquée sur 5 à 10 cm de largeur pour bien délimiter les différentes zones.

Pour l’épandage de la peinture, l’idéal est d’utiliser une machine de traçage, manuelle ou motorisée. Elle permet d’effectuer tous les traits réglementaires : lignes de touche, surface de réparation, point de penalty…et d’obtenir des lignes bien droites et nettes.

Les autres équipements nécessaires sont les suivants : jalons de traçage, cordeau traceur, bombe de peinture pour retouches, chaux ou craie en complément. Ainsi vous pourrez mettre en place et entretenir un terrain 100% réglementaire pour le plaisir des footballeurs amateurs ou professionnels.

Conseils pour équiper vos installations

Pour terminer, donnons quelques recommandations à suivre quand vous souhaitez construire ou rénover vos terrains de football.

Tout d’abord, référez-vous systématiquement au règlement en vigueur édicté par la FIFA pour connaître les dimensions officielles à respecter. N’hésitez pas à anticiper l’évolution de votre club : un terrain aux dimensions maximales autorisées vous laissera une marge de progression pour accueillir des compétitions toujours plus relevées.

Choisissez également avec soin la nature de votre terrain : gazon naturel ou synthétique. Chacun avoir des avantages selon le niveau de jeu et la fréquence d’utilisation. Prenez aussi en compte le coût global (installation et entretien), pour faire le meilleur choix pour votre projet.

Enfin, équipez-vous avec du matériel de qualité pour le traçage et l’entretien de votre terrain : machine de traçage, peinture officielle, produits d’entretien des surfaces… C’est un investissement mais qui vous assurera des terrains impeccables et parfaitement réglementaires pendant de longues années !