Home > Sports individuelles > Comment éviter les douleurs dues à la selle de vélo

Comment éviter les douleurs dues à la selle de vélo

selle de velo

De nombreux cyclistes, amateurs ou professionnels, ont déjà souffert lors d’une sortie en vélo à cause d’une selle mal adaptée. Les douleurs peuvent être si importantes qu’elles gênent la pratique et transforment chaque tour de pédale en une épreuve. Dans cet article, nous aborderons les causes principales de ces inconforts et quelques astuces pour les éviter.

Les causes des douleurs liées à la selle

Divers éléments peuvent provoquer un inconfort lorsqu’on est assis sur la selle lors de notre sortie en vélo. En voici quelques-uns :

  • La forme de la selle : il existe différentes formes de selles selon le type de pratique (route, VTT, ville). Chaque morphologie étant unique, la selle qui convient à un cycliste peut ne pas convenir à un autre.
  • La matière du rembourrage : certaines selles sont plus rembourrées que d’autres et jouent donc un rôle dans l’amortissement des vibrations pendant le pédalage.
  • La position de la selle : la hauteur et l’angle d’inclinaison peuvent également engendrer des douleurs si elles ne sont pas bien ajustées.

Trouver la bonne selle pour votre morphologie

Afin de déterminer quelle selle sera la plus adaptée à votre morphologie et votre pratique, vous devrez prendre en compte :

  1. Votre type de pratique : les selles conçues pour la ville sont généralement plus larges et rembourrées que celles destinées aux pratiques sportives.
  2. Votre morphologie : prenez en compte la distance entre vos ischions (les os du bassin sur lesquels on s’assoit) pour choisir une largeur de selle adéquate.
Voir aussi :  Guide pour choisir des gants de boxe

N’hésitez pas à essayer plusieurs modèles en magasin ou, mieux encore, faire un test en conditions réelles avant de vous décider. De nombreux fabricants proposent désormais des gammes spécifiques pour hommes et femmes afin de répondre au mieux aux différences morphologiques.

Ajuster correctement la position de la selle

Une fois la bonne selle choisie, il est primordial de l’ajuster correctement afin de prévenir tout inconfort et douleur. Voici quelques conseils :

Régler la hauteur de la selle

La hauteur idéale correspond à celle qui permet de poser le talon sur la pédale lorsque le genou est complètement tendu et que la manivelle est dans sa position la plus basse (6h). Une fois cette hauteur trouvée, vérifiez qu’en pédalant avec la pointe des pieds, votre genou reste légèrement fléchi en fin de poussée.

Ajuster l’inclinaison de la selle

Une inclinaison trop prononcée vers l’avant ou l’arrière peut provoquer des douleurs au niveau du bassin et des mains. Le positionnement idéal est généralement une selle parfaitement horizontale, mais certaines personnes préfèrent une légère inclinaison vers l’avant. Ajustez-la petit à petit pour trouver l’angle qui vous convient le mieux.

Régler le recul de la selle

Le recul de la selle influence directement le confort sur les guidons. Pour le régler correctement, asseyez-vous sur la selle et placez vos pieds dans les cales. Lorsque la manivelle est dans sa position la plus haute (3h), un fil à plomb aligné avec votre rotule doit passer par l’axe de la pédale. N’hésitez pas à consulter un professionnel pour un ajustement optimal.

Voir aussi :  Apprendre à pagayer en paddle

Protéger votre peau avec des vêtements adaptés

N’oubliez pas que le choix d’un bon cuissard peut également vous éviter bien des désagréments. Optez pour un modèle qui possède :

  • Une peau de chamois de qualité, dont l’épaisseur et la densité sont adaptées à votre pratique.
  • Des coutures plates pour limiter les frottements et irritations.
  • Un matériau respirant et évacuant la transpiration pour garder votre peau au sec.

En suivant ces conseils, vous devriez être en mesure d’éviter les problèmes liés à la selle de vélo. Cependant, si les douleurs persistent malgré tout, n’hésitez pas à consulter un spécialiste des réglages de vélos ou un médecin pour éliminer toute cause médicale sous-jacente.